To Blog or not to Blog

To Blog or not to Blog

par | Mai 23, 2024 | 0 commentaires

Être ou ne pas Être

To Blog or not to Blog

Pour inaugurer ce blog fin juin 2024, je dépose ici un texte rédigé l’été 2023; il m’aura fallu un an pour accoucher de ce projet dans la matière…

Ce solstice d’été 2023 aura été le creuset de ma « décision » de créer un blog,

Aucune décision n’est anodine pour qui tourne son regard vers l’intérieur, D’ailleurs, fût-ce une « décision » ? Pour l’insatiable cogiteuse (et qui plus est balance) que je suis, analysant les tenants et aboutissants de chaque choix en permanence, je me dois pourtant d’observer que cette étincelle blogueuse jaillit plus d’un élan intuitif que du mental,

Et je savoure chaque occasion d’« arrêter de chercher, pour me laisser trouver » : cette phrase d’Armelle Six me parle énormément à ce stade de ma vie, c’est comme une clef essentielle que je suis invitée à saisir pour m’ouvrir au nouveau (même si ce n’est pas facile)

Un blog, disais-je…

C’est venu comme ça lors d’un long week-end à Liège fin juin : soleil, fête de la musique, ballades dans cette cité ardente qui fût mon berceau il y a 56 ans, Au décès de mon père il y a 5 ans, j’ai crû que c’en était bien fini de mes liens avec cette ville.

Liège, c’est mes mémoires d’ado, d’étudiante et de jeune adulte pas vraiment bien dans sa peau, C’est la lignée familiale où mon âme à choisi de s’incarner, une lignée sans les gros traumas que d’aucune peuvent connaître, mais avec un profond sentiment ancré en moi d’être différente, de ne pas savoir où est ma place,

Liège, que mon parcours de vie m’a fait quitter, pour mieux me trouver, Du moins c’est ainsi que je perçois les choses avec le recul des années,

Dernièrement, de la vidéo de l’artiste espagnol Jaume Plensa dans le cadre de sa belle exposition à Mons, j’ai retenu ces mots : « c’est important de partir, mais aussi de savoir où revenir ; c’est excitant de revenir au point de départ » ; cela m’a touché car c’est ce que m’évoquent mes ballades à Liège : j’y reviens riche de qui je suis aujourd’hui,

Un blog, donc…

Je me disperse ; le projet même de ce blog alimente mon introspection ; et si c’était juste ça, au fond, la finalité. Pas un but en soi d’être lue, mais avant tout un but « en moi » de m’observer accouchant de ce bébé scriptural. Intéressant…

Et toutefois, un blog…

Pour avoir des « followers » ? pour m’adonner au (de nos jours) sacro-saint Marketing Digital et augmenter la visibilité de mon site ? En 2001, quand je me suis lancée dans la pratique du massage, au début en tant qu’indépendante complète, ce fût sans aucun Business Plan, juste sur l’intime conviction que tel était mon chemin (après une Licence en Sciences commerciales aux HEC Liège et pas mal d’écueils dans les boulots qui s’en sont suivis et ne me correspondaient pas). L’époque était bien différente, loin du foisonnement actuel des praticiens bien-être et de la quasi obligation d’être sur les réseaux sociaux pour exister ; mon premier site n’est venu qu’un bon 10 ans plus tard.

En cet été 2023 s’est imposée la nécessité de donner un nouveau souffle à mon site et de dynamiser ma présence sur Facebook Pro et Instagram. S’en sont suivis un remue ménage intérieur, un magma de doutes et de peurs portant notamment sur ma légitimité, le fameux syndrome de l’imposteur nourri de comparaison : qu’ai-je à écrire ? (surtout qu’ai-je à écrire qui pourrait intéresser ou être utile à quelqu’un?) ; y-a-t-il un sujet que je maîtrise ?

Autant la mise à jour de mon site me paraissait claire, autant je buguais sur le contenu de ma page Facebook Pro et de mon tout nouveau compte Instagram, A ce stade j’ai dû accueillir mon côté sarcastique (accueillir voulant dire que je prends de la hauteur, je m’observe, je vois cette part de moi pas trop sympathique mais je la regarde avec bienveillance et l’intention de m’améliorer sur ce point) ; mon côté sarcastique donc qui critique les posts un peu « bateaux », récurrents qui abondent sur certaines pages liées au développement personnel, les lives ou stories à tous vents. Facile de critiquer celui qui se lance dans l’aventure que l’on ose soi-même pas entreprendre… Effet miroir fascinant d’aller chercher en quoi le regard que je porte sur l’autre, ne parle en fin de compte que de moi…

Je viens à nouveau de faire une belle digression!Je perçois que là est la richesse de ce que j’ai envie de partager : humilité, mise à nu bienveillante, plongée dans mes petits personnages avec la casquette d’exploratrice de moi-même,

Revenons à cette ballade à Liège fin juin : j’évoquais plus haut l’effet miroir ; m’est venue l’image de Liège comme tel également : « Miroir, mon beau miroir liégeois, montre moi qui je suis devenue » : Au fil des pavés, des découvertes, au détour des trous béants des travaux du fameux futur tram, pas mal de flashbacks, d’évocations de qui j’étais dans ma vie liégeoise, avec mise en perspective : « qui j’étais, qui je suis aujourd’hui », Ceci accompagné d’un retour de flamme pour celle que je nomme dorénavant ma ville de cœur,

Et (j’y arrive) c’est alors qu’est venu le projet d’un blog sur les ressentis de la Liégeoise que je suis. Tout de suite accompagné de son concert de « oui mais » ; j’aimerais supprimer le « mais » de mon vocabulaire car il tend à annuler ce qui a été exprimé avant ; quel bel auto saboteur que je fréquente depuis des années…

Oui mais : cela va faire beaucoup en plus du site et des réseaux sociaux,

Oui mais : où est l’intérêt et le lien potentiel par rapport à mon site « massage » ?

Oui mais : d’autres font déjà ça (et mieux que moi)

Fort heureusement, 3 mots que j’affectionne me sont alors venus à l’esprit : Cohérence, Identité et Authenticité ; 3 mots m’incitant à fusionner ce blog avec le projet de site/réseaux sociaux dans une certaine fluidité (un quatrième mot que j’aime beaucoup) :

Identité : parce qu’elle est liégeoise, c’est ma source, mon premier souffle,

Authenticité : parce que je veux que ma communication virtuelle s’en imprègne sans enjoliver la sinuosité du chemin parcouru, en venant avec des questionnements et pas nécessairement des réponses. Parce que se montrer vulnérable peut rassurer l’autre et l’inspirer. Parce que ce blog sera un cheminement plus qu’un aboutissement,

Cohérence : parce que toutes mes facettes sont intimement liées : la Liégeoise que j’étais, qui aura transité par Ibiza puis Nottingham pour entamer sa quête d’elle-même et se lancer à Bruxelles dans la pratique du massage en 2001,

Un blog…

Alors voilà, c’est décidé, je me lance ; sans trop savoir de quoi il sera fait ; sans doute un joyeux mélange de qui je suis, de Liège, de l’évolution de ma pratique et de mon (r)éveil de conscience,

Surtout je me lance maintenant, contrant ainsi mon petit personnage perfectionniste et procrastinateur ; je me lance sans trop savoir, sans tout contrôler, mais j’y vais…

Et en fait : si, j’ai envie d’être lue, de me sentir légitime et inspirante,

Ainsi s’exprime aujourd’hui Michèle Fox (c’est comme ça qu’on dit en écriture Kasala, que j’ai récemment expérimentée et que j’évoquerai ultérieurement).  Michèle Fox, tout simplement, sans chichis et dans la qualité d’Être que je suis,

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant »

Nelson Mandela

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *